Retour

Wonder Boy

Fashion is not evolution
but revolutionOLIVIER ROUSTEING

Visionnaire – talentueux – déterminé. Olivier Rousteing a bâti son destin à coup d’audace et de volonté. Une volonté qui lui permet à tout juste 25 ans d’être nommé directeur artistique de l’une des plus emblématiques Maisons de couture parisiennes. Dix ans plus tard, le créateur a réveillé la belle endormie et fait de Balmain, un symbole d’émancipation pour les femmes et un emblème pour les millennials. Retour sur un parcours prestigieux qui ne fait que débuter…

Fashion is not evolution
but revolutionOLIVIER ROUSTEING

De Bordeaux à Florence

C’est à Bordeaux que grandit Olivier Rousteing. Le jeune garçon est studieux, appliqué. Dans sa chambre, il dessine dès l’adolescence ses premières silhouettes inspirées des super-héros. Son bac en poche, il s’envole pour Paris et intègre Esmod. Le bon élève ne se plait pas dans un environnement académique et décide de délaisser les bancs de l’école pour goûter à la dolce vita. Ses croquis sous le bras, il frappe à la porte de Maisons de couture à Rome, Milan et Florence. Roberto Cavalli lui offrira un stage, séduit et conscient du talent émergent qu’il a devant lui. Le jeune styliste évolue rapidement au sein de la Maison toscane, jusqu’à dessiner les collections féminines et masculines. En 2009, Paris le rappelle et Balmain le recrute pour assister Christophe Decarnin, directeur artistique. Deux ans suffiront à Olivier Rousteing pour transformer l’essai et parvenir à son tour à la tête de la Maison à seulement 25 ans.

La fureur de créer

Conjuguant avec brio les exigences de la couture aux langages des réseaux sociaux, Olivier Rousteing casse les codes et construit une ADN forte, profonde et soignée. Il se plonge dans le patrimoine riche de la Maison, s’imprègne de l’aura d’hier pour réinventer le Balmain d’aujourd’hui. Il insuffle une énergie nouvelle, ponctuée de culture pop, de musique, d’intuition et de caractère. Les inspirations sont multiples allant des uniformes militaires aux costumes orientaux, du style 80’s aux ornements baroques. Les perles, les strass, les tressages, les épaulettes et les broderies s’invitent et s’imposent au travers de ses collections qui ne laissent pas indifférent. Le petit prodige de la mode n’a rien à perdre, tout à gagner. Il nourrit sa chance par un travail acharné, une humilité réelle et une authenticité rare.

Couturier connecté

Au-delà du défi créatif qu’il relève haut la main, Olivier Rousteing initie Balmain à l’univers 2.0. Suivi par une communauté de plus de six millions d’abonnés sur Instagram, il comprend que la mode se vit aussi derrière les écrans. Des écrans qu’il apprivoise avec la justesse et l’innovation qu’on lui connait. En 2020, alors que le monde se referme sur lui-même, Olivier Rousteing ouvre les portes de la Maison avec le hashtag #BalmainEnsemble. Aux « côtés » de ses collaborateurs, le « Wonder Boy » raconte l’histoire de la Maison, invite ses abonnés à suivre le processus de création d’une collection, poste ses croquis en noir et blanc pour les apprentis stylistes et amateurs de coloriage et sollicite ses amis, muses et artistes à participer à des conversations croisées.

Toujours en quête de terre inexplorée, c’est vers un autre écran qu’Olivier Rousteing s’est récemment dirigé. Après le documentaire biographique Wonder Boy retraçant son histoire, il présente la série Fracture, née de la collaboration entre Balmain et la chaîne britannique Channel 4. Un spectacle dramatique où l’on retrouve les costumes de la Maison dans un univers surprenant.

La douce révolution

"Balmain Army"

Partager l’article
Envoyer à une amie

Les derniers articles

Pomellato

Des bijoux à croquer
Lire l’article

AZ Factory

De A... jusqu’à Z...
Lire l’article

Copyright Arlettie 2022